Comment survivre à un cancer ?

Une personne qui a eu un cancer est souvent appelée un survivant du cancer. Co-survivant est parfois utilisé pour désigner une personne qui s’occupe d’un être cher atteint d’un cancer.

Toutefois, la plupart des personnes atteintes de cancer n’aiment pas trop ce terme de « survivant ». Elles préfèrent plutôt s’identifier davantage au fait d’être « une personne qui a eu un cancer ». Et si elles sont confrontées à la maladie tous les jours, la description comme « vivant avec un cancer » est beaucoup plus appropriée. Tout cela est dû à plusieurs raisons.

Vivre avec des antécédents de cancer est différent pour tout le monde. Cependant, la plupart pensent que la vie est différente après cela. Les réactions courantes comprennent :

    • La valorisation davantage la vie ;
    • L’acceptation de soi-même ;
    • Être plus anxieux sur la santé.

Par contre, certaines personnes ne savent pas comment s’adapter à la « nouvelle vie » après être confrontées à la maladie pendant de nombreuses années.

Comprendre la survie

    • Le fait d’avoir vaincu un cancer a au moins 2 significations communes.
    • Ne plus présenter aucun signe de cancer après la fin du traitement.
    • Vivre avec le cancer, faire face et survivre à la maladie. Il inclut les personnes qui reçoivent un traitement plus longtemps. Cela peut réduire le risque de réapparition du cancer ou aider à empêcher la maladie de se propager.

Les phases de survie

    • La survie aiguë commence avec le diagnostic et se poursuit jusqu’à la fin du traitement initial.
    • La survie prolongée commence à la fin du traitement initial et se poursuit pendant les mois suivants.
    • La survie permanente est lorsque des années se sont écoulées depuis la fin du traitement. Le cancer est moins susceptible de réapparaître. Les effets à long terme de la maladie et du traitement sont au centre de la préoccupation.

Statistiques de survie au cancer

Le nombre de personnes qui ont eu un cancer a considérablement augmenté au cours des 45 dernières années. Aujourd’hui,

    • environ 67% des survivants du cancer ont reçu un diagnostic de cancer il y a 5 ans ou plus ;
    • près de 17% des survivants du cancer ont reçu un diagnostic de la maladie il y a 20 ans ou plus ;
    • environ la moitié (47%) des survivants ont 70 ans ou plus.

La plupart des « survivants » ont eu des cancers courants :

    • Cancer du sein,
    • Cancer de la prostate,
    • Cancer colorectal,
    • Cancer du col de l’utérus ou de l’ovaire,

Après le cancer : à quoi s’attendre ?

À la fin du traitement, la personne a en effet des contacts moins fréquents avec l’équipe soignante. Le sentiment peut ainsi varier selon chaque individu :

    • Incertitude sur l’avenir ;
    • Augmentation de l’anxiété ;
    • Peur que le cancer revienne ;
    • Culpabilité d’avoir survécu et de voir d’autres personnes succombées ;
    • Problèmes physiques, psychologiques, sexuels ou de fertilité ;
    • Difficultés dans la relation sociale.

La vie relationnelle après le cancer

Lorsque le traitement actif prend fin, les besoins et les relations de certains survivants changent. Par exemple :

    • Certains amis peuvent se rapprocher et d’autres restent distants ;
    • Les membres de la famille peuvent devenir surprotecteurs ;
    • Les problèmes relationnels avant un diagnostic de cancer peuvent réapparaître ;
    • Les collègues de travail voudront peut-être aider, mais ne savent pas comment.

Ce qu’il faut faire :

    • Comprendre que l’expérience du cancer transforme certaines personnes d’une manière inconsciente .
    • Essayer de surmonter ces changements pour obtenir le soutien nécessaire.
    • Maintenir une communication ouverte et continue.
    • Quand et comment il faut faire connaître votre diagnostic est un choix personnel.

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :